Orientation scolaire : 7 façons de s’informer

Vous trouverez ici 7 manières de trouver des informations sur l’orientation scolaire. Pour chacune d’entre elles, je donne quelques éléments de réflexion parce qu’un lecteur averti en vaut deux.

Commençons par les professionnels de l’orientation.

1) onisep : L’organisme national que chacun connaît

L’avantage : on trouve toutes les formations proposées en France

Inconvénients :

  • pour un élève qui ne sait pas quoi faire comme études, il ne sera pas plus avancé
  • Le taux de réussite à un diplôme ne garantit pas une insertion professionnelle aisée

2) Le conseiller d’orientation au lycée

Les moyens humains sont faibles et les RDV courts. Il ne peut y avoir de réel suivi sur plusieurs mois.

Les conseillers d’orientation sont des spécialistes de l’orientation. La plupart sont comme les professeurs de l’éducation nationale sitôt après leurs études, ils ont passé un concours pour être conseiller d’orientation. Leur connaissance de la vraie vie professionnelle et de la réalité du marché du travail est donc très variable.

3) Salon(s) de l’étudiant

Dans les salons étudiants, on retrouve des écoles qui paient pour être présentes sur le site.

Certaines écoles ont des techniques marketing très (trop ?) développées.

Avant de s’y rendre, établir une liste d’écoles et de questions à poser.

4) Site internet des écoles

Certaines écoles ont des sites internet réalisés par des étudiants des années précédentes et qui sont maintenant à l’abandon.

D’autres ont des sites clinquants et rutilants pour capter le plus de « clients possibles ».

Les informations présentées ne sont pas du tout à négliger. Vous devez approfondir le sérieux, et tout ce que peut apporter cette école.

  • se rendre aux journées Portes Ouvertes ou dans les salons où ils sont présents
  • Contacter sur les réseaux sociaux d’anciens étudiants
  • etc.

5) Demander conseil à des étudiants plus âgés

Si vous avez des enfants plus âgés ou si dans votre entourage vous en avez. Vous aurez des informations de première main.

Tous les témoignages sont importants. Il faut toutefois nuancer la vision qu’un étudiant peut donner de son parcours que ce soit en bien ou en mal. Certains jeunes sont très autonomes et même avec des cours peu structurés et peu contraints au travail, ils étudieront d’arrache-pied.

6) Les professeurs du lycée

Les professeurs de lycée comme leur profession l’indique travaille dans les lycées c’est à dire qu’ils n’ont eu des contacts avec l’enseignement supérieur que durant leur études. Certains enseignent également aux classes de BTS ou font des khôlles pour les prépas.

Leur avis n’est pas à négliger pourtant ils ne tiennent pas toujours compte de la vie personnelle de leur élève (qu’ils ignorent souvent)

Un jeune homme que je connais par une de mes élèves avait un bon dossier scolaire. Il a intégré une prépa intégrée dans une école d’ingénieur très loin de chez lui : échec total. L’année suivante, il s’est inscrit en DUT. Pourquoi cet échec ? Ce jeune homme, fils unique, a déprimé loin de chez lui. La question que je me pose encore aujourd’hui : pourquoi n’a-t-il pas été envoyé en classe prépa à 30 minutes de chez lui ? (classes préparatoires non étoilées, tout à fait dans ses cordes)

La personnalité et le vécu de l’élève compte autant que ses résultats scolaires !

7) Les membres de sa famille ou le cercle amical

Peut être avez-vous dans votre entourage des personnes avec des métiers très variés ou dans un domaine précis qui intéresse votre enfant. C’est en général la solution idéale : on a une bonne idée du métier, de la formation à suivre et ça roule tout seul !

Malheureusement ce n’est pas toujours le cas. Si vous ne trouvez pas de réponses à vos questions parmi les 7 propositions, je vous invite découvrir le service que je propose : faire appel à un joker.